FOIRE AUX QUESTIONS

Pourquoi consulter ?

L'ostéopathie s'adresse au corps entier cependant voici quelques uns des motifs de consultations les plus courant :

1. Mal au dos 

Lombalgie : La douleur lombaire, dans le bas du dos

  • La lombalgie aiguë : Ie lumbago, également appelé douleur lombaire aiguë ou plus couramment « tour de rein ». Elle survient généralement à la suite d’un faux mouvement. Très douloureuse, elle empêche tout déplacement. L’ostéopathe peut agir en réduisant les contractions musculaires. L’objectif sera de diminuer la douleur. Il pourra également donner des conseils adaptés.

  • La lombalgie chronique : il s’agit de douleurs lombaires présentes depuis plusieurs mois ou plusieurs années. Les causes des douleurs lombaires chroniques sont multiples : la posture peut entraîner un stress mécanique sur le bas du dos au quotidien. Le système digestif ayant entre autres des liens anatomiques intimes avec les vertèbres lombaires. Des Dysfonctions Somatiques, blocages articulaires au niveau des jambes.

  • Les pathologies discales, tel que les hernies discales pouvant parfois entraîner une atteinte du système nerveux périphérique. C’est le nerf coincé. Sciatiques, sciatalgies ou cruralgies, sur lesquels le traitement ostéopathique peut être très efficace.

Dorsalgie : La douleur dorsale, au milieu du dos

Elle correspond aux douleurs situées dans le milieu du dos, souvent localisée entre les deux omoplates. Cette région est un véritable carrefour biomécanique. Située entre les membres supérieurs, la tête et le thorax. Elle peut donner lieu à des contractures musculaires douloureuses parfois dus à une mauvaise posture, une côte bloquée ou encore entraîner des douleurs intercostales (par exemple dans le cadre des séquelles de douleur de zona ou algies post-zostériennes).

2. Mal au cou

 

La cervicalgie, la douleur cervicale

Les vertèbres cervicales sont les vertèbres situées au niveau du cou. Cette zone a pour fonction de supporter et d’orienter la tête dans l’espace. Il peut exister de nombreux troubles dans cette partie du corps : tensions musculaires, nœuds dans la gorge ou blocages articulaires.

  • Le blocage articulaire : souvent suite à un faux mouvement, le corps, pour se protéger peut parfois entraîner un blocage du cou, appelé également cervicalgie aiguë. L’objectif de la séance sera de soulager la douleur et rétablir une mobilité cervical correct. L’ostéopathe pourra également agir en prévention. En donnant des conseils pour éviter l’apparition de nouveaux blocages articulaires cervicaux.

  • Les douleurs cervicales chroniques : ces tensions au niveau du cou, présentent depuis plusieurs mois ou années, sont très courantes, notamment chez les personnes travaillant devant un ordinateur. L’ostéopathe va permettre de soulager ces tensions, de détendre le cou mais également tout le dos.

  • Le torticolis : l’ostéopathe peut, par des techniques douces, soulager un torticolis aigu et permettre au patient de retrouver plus rapidement la mobilité de son cou.

  • La névralgie cervico-brachiale : cette douleur cervicale part du cou et descend dans le bras. Elle peut parfois donner des sensations de picotements, de fourmis dans les mains et peut être traiter par un ostéopathe.

  • La névralgie d’Arnold : c’est une douleur qui concerne le haut du cou (quasiment la base du crâne), et qui remonte à l’arrière de la tête.

Les discopathies cervicales (hernies discales), l’arthrose cervicale etc..

 

La mâchoire : dysfonction temporo mandibulaire

Cette zone mérite une attention toute particulière car elle peut être à l’origine ou entretenir des douleurs ailleurs dans le corps. On parle de dysfonction temporo mandibulaire, d’hypertonie de la mâchoire, de serrage dentaire… Cela peut expliquer des douleurs au niveau de l’articulation de mâchoire (en avant de l’oreille), mais aussi le bruxisme (dents qui grincent) ou la mâchoire serré ou mâchoire qui claque.

L’ostéopathe pourra également aider à soulager les maux de ventre (troubles fonctionnels), maux de tête (certaines céphalées). Il pourra également agir en complément d’un travail de kinésithérapie par exemple dans le cas de rééducation post-opératoire.

Quelles sont les différences entre l’ostéopathie et

la kinésithérapie ?

Un kinésithérapeute s’applique à faire usage des techniques de rééducation des muscles et articulations, le plus souvent après l’apparition d’un traumatisme ou d’une maladie. A titre d’”auxiliaire médical”, il exerce en aval du diagnostic émis par un médecin traitant pour une intervention localisée sur des zones spécifiques, le plus souvent limitées dans le temps.

Un ostéopathe, quant à lui, s’inscrit dans une vision plus globale du corps, en considérant l’ensemble de l’organisme. Il s’appuie sur les symptômes pour tenter d’en déterminer la cause, puis lorsque celle-ci est identifiée, les symptômes sont amenés à disparaître d’eux-mêmes, selon le principe du diagnostic spécifique ostéopathique.

Les séances d’ostéopathie sont-elles remboursées par la SECU ou les mutuelles ?

La sécurité sociale ne rembourse pas à l’heure actuelle les actes d’ostéopathie, en revanche beaucoup de mutuelles proposent un remboursement total ou partiel des consultations. Certaines le proposent sous forme de remboursements au forfait, d’autres à l’acte.

 

Renseignez-vous bien auprès de votre mutuelle et si vous souhaitez souscrire à un organisme, prenez le temps de comparer !

Ai-je besoin de la prescription d’un médecin pour consulter un ostéopathe ?

L’ostéopathie étant une profession médicale de première intention, il n’est donc pas nécessaire d’avoir une ordonnance pour pouvoir consulter un ostéopathe. De plus, le fait d’avoir une prescription n’influe en rien sur le niveau de remboursement.

 

En revanche, le médecin traitant peut communiquer l’indication de la consultation à l’ostéopathe, ce dialogue peut-être bénéfique pour la qualité de la prise en charge. Lorsque cela est nécessaire, l’ostéopathie s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire.

A quel âge peut-on commencer à consulter un ostéopathe ?

Il n’y pas d’âge minimum pour consulter un ostéopathe. Lorsque la naissance ne pose aucun problème, les premiers soins peuvent commencer à partir du premier mois. A ce stade, il est possible d’effectuer un bilan du crâne, des cervicales, des épaules, de la clavicule et du bassin du nourrisson. Parfois l’accouchement représente le premier traumatisme du bébé : certaines manipulation obstétriciennes telles que l’usage de ventouse ou de forceps peuvent modifier légèrement la structure crânienne du bébé. Plus fréquemment, l’ostéo intervient dans le traitement de  troubles digestifs, respiratoires ou du sommeil chez le nouveau-né.

 

Tant qu’il n’existe pas de contre indication spécifique, il n’y a pas d’âge maximum pour consulter un ostéo.

L’ostéopathie peut-elle agir sur les maux de tête et migraines ?

Le traitement par un ostéopathe peut être efficace sur la plupart des cas de migraines, céphalées, maux de tête et sensations de vertige. En améliorant leur intensité et leur fréquence. Les causes sont un enchaînement de facteurs vasculaires et biochimiques qui aboutissent à l’augmentation du diamètre des artères situés dans la boite crânienne.  

 

Les différents types de migraines :

  • Les migraines dites “communes” se caractérisent par une douleur pulsatile, limitée à un seul côté, accompagnées dans certains cas, d’une hyper-sensibilité à la lumière ou aux sons, de nausées et de vomissements,

  • Les migraines “ophtalmiques” présentent des douleurs qui sont aussi présentes au niveau de l’oeil ou des yeux, accompagnées de dysfonctionnements de la vision, comme une sensibilité à la lumière ou une altération temporaire de la vision.

  • Les migraines “accompagnées” sont précédées de signes précurseurs, intervenant environ une heure avant le début de la douleur crânienne. Ces signes peuvent être des fourmillements, voire même une paralysie temporaire.

 

Plusieurs techniques peuvent soulager les migraines :

  • L’ostéopathie structurelle, en améliorant la mobilité de certaines zones anatomiques.

  • L’ostéopathie crânienne.

  • Les techniques somato-émotionelle 

  • L’ostéopathie viscéral.